PRESS INFORMATION



 
 


 

RTL Group (RTL.L)

9 Septembre 2002. - RTL Group, leader européen en télévision, radio et programmes, annonce ses résultats pour le premier semestre 2002. 
    

 En millions d'EUR

 Premier semestre
2002

 Premier semestre
2001

 Variation
(%)

 Chiffre d'affaires

 2,102

 2,000

 5.1

 EBITA1

 181

 235

 (23.0)

    Restructuration

 (6)

 (22)

 

    Pertes de démarrage2

 (10)

 (16)

 

 EBITA ajusté

 197

 273

 (27.8)

 Marge d'EBITA ajusté (%)

 9.4

 13.7

 

 Marge d'EBITA (%)

 8.6

 11.8

 

 Amortissement et correction de valeur
 du goodwill
3 

 (115)

 (2,438)

 

 Bénéfice réalisé sur la vente de filiales,
 de joint ventures et d'autres participations

 -

 75

 

 Résultat financier net

 (8)

 (53)

 

 Impôts sur le résultat4

 (37)

 (130)

 

 Résultat net

 17

 (2,314)

 

Faits marquants

Persistance des conditions difficiles sur les marchés publicitaires

      

· Régression des dépenses publicitaires brutes de 7,2 pour cent sur le marché
  allemand

 

· Progression du chiffre d’affaires de RTL Group de 5,1 pour cent, en raison des
  variations du périmètre de consolidation et de la croissance des recettes non
  publicitaires

 

· Diminution de 2 pour cent du chiffre d’affaires à périmètre constant5  

 

· Maintien des coûts sous-jacents au même niveau

 

· Amélioration de la diversification des recettes grâce aux recettes non publicitaires
  qui représentent 38,8 % du chiffre d’affaires total (en hausse de 20,5 pour cent par  
  rapport au premier semestre 2001)

 

· Forte augmentation de la trésorerie et maintien d’une situation financière saine

 

· Progression sensible du bénéfice ajusté par action de 79 pour cent

Action ciblée sur les audiences, les taux d’écoute et la rentabilité

     

 · Progression marquée pour Channel 5 au Royaume-Uni avec une part d’audience de
   6,4 pour cent contre 5,6 pour cent pour le premier semestre 2001 et une part du
   marché publicitaire de 7,3 pour cent contre 6,1 pour cent au 30 juin 2001

 

 · Succès enregistré par des formats comme “Pop Idol”, une émission de télé-réalité
   produite par FremantleMedia et diffusée par ITV au Royaume-Uni, par Fox aux
   Etats-Unis et en automne par RTL Television en Allemagne

 

 · En France, leadership accentué de RTL Radio sur ses concurrents

 

 · Mise en place d’une structure de management opérationnel rationalisée

 

 · Volonté d’intensifier l’exploitation des synergies, la création de valeur et la
   croissance organique

Didier Bellens, administrateur délégué de RTL Group:

“Notre stratégie à long terme, déjà établie et concentrée sur la télévision/radio commerciale et sur les programmes, a continué à porter ses fruits et nous a permis de faire face aux conditions difficiles du marché actuel. Nous continuerons à profiter du potentiel énorme de nos chaînes et de nos marques pour augmenter nos parts d’audience dans nos principaux marchés.

Dans le même temps, notre volonté de maîtriser les coûts et de développer des synergies nous aide à exercer nos activités de manière plus efficace et rationnelle. Nous avons rationalisé notre structure de management opérationnel à cet effet et nous avons nommé un « senior creative executive » pour contribuer à identifier et mettre en oeuvre des possibilités de synergie.

De plus, la compression des coûts s’avérera également extrêmement bénéfique dans le cadre d’une reprise éventuelle des marchés.  Toutefois, la situation du marché n’a pas changé depuis que nous avons publié un bulletin d’informations en juillet. La visibilité reste toujours extrêmement faible et même si quelques signes d’amélioration apparaissent timidement au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, la faiblesse du marché allemand et le statu quo du marché français ne nous incitent pas à parler d’une relance à ce stade.

Remarquons que le premier semestre 2002 est comparé aux six premiers mois de l’année 2001, qui ont été relativement bons. On a observé une nette régression au cours du deuxième semestre 2001, mais il ne devrait pas en aller de même pour 2002.”

Cotation à la Bourse de Londres

Après avoir examiné les cotations en bourse de RTL Group, le Conseil d’administration a décidé que RTL Group va demander à l’autorité boursière britannique (UKLA) et à la bourse de Londres (LES) d’annuler l’admission des actions RTL Group de la liste officielle de l’UKLA et de les radier de la cote de la Bourse de Londres. Cette décision a été prise parce que les volumes de transactions restaient faibles pour les actions de RTL Group à la Bourse de Londres. La volonté de radier les actions de RTL Group à Londres n’affecte nullement les cotations existantes,  à Luxembourg et à  Bruxelles.

Une circulaire détaillée concernant la décote sera distribuée en temps utiles aux actionnaires de RTL Group. A l’heure actuelle, on estime que la décote à la Bourse de Londres sera effective en novembre 2002.

Une conférence téléphonique sera organisée aujourd’hui pour les analystes et les investisseurs à 9h30, heure de Londres.  Pour participer à cette conférence, veuillez former le numéro +44(0) 20 8240-8242 et demander RTL - Didier Bellens.  L’enregistrement de la conférence pourra être écouté jusqu’au 16 septembre en appelant le numéro +44(0) 20 8288-4459, code 735562.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------
1
 L’EBITA correspond au résultat avant intérêts et impôts à l’exclusion de l’amortissement et de la correction de valeur du goodwill et du résultat sur cession de filiales, joint ventures et titres de participations.  L’EBITA RTL Group repris par Bertelsmann s’élève à Eur 173 millions en raison d’une présentation différente des résultats financiers autres que intérêts et charges de Bertelsmann allouées, non rechargées.
2 RTL Shop et Broadband (2001 uniquement)
3 La correction de valeur du goodwill en 2001 renvoie à l’acquisition de Pearson TV (rebaptisé FremantleMedia).
4 L’impôt sur le résultat 2002 a été réduit par l’exercice d’une provision fiscale ; le chiffre de 2001 comprend l’impôt sur la cession de Premiere
5 Neutralisation de l’impact de la  première consolidation de Phoenix Productions en Allemagne et de petites participations dans la TV, la radio et les   programmes, la consolidation de Sportfive selon la méthode proportionnelle, la sortie d’Atlantic 252, de VCF et de RTL7, ainsi que l’augmentation de notre participation dans M6 de 43,8 pour cent à 45,8 pour cent.

 

Revue financière

Chiffre
d'affaires
(en millions
EUR)

 Premier
semestre 2002

 Premier
semestre 2001

 Variation
(en %)

 Evolution à
périmètre 
constant
(%)

 Exercice 2001

 Télévision

 1,421

 1,462

 (2.8)

 (2.5)

 2,866

 Contenu

 633

522 

21.3 

(5.9) 

1,148 

 Radio

 108

98 

10.2 

5.2 

213 

 New Media

 55

38 

44.7 

91 

 Autres

 48

53 

(9.4) 

64 

 Eliminations

 (163)

(173) 

(5.8) 

(328) 

 Chiffre
 d'affaires du
 Groupe

 2,102

 2,000

 5.1

 (2.0)

 4,054

 EBITA
 (en millions EUR)

  Premier
semestre 2002

  Premier
semestre 2001

Variation
(en %)

 Exercice 2001

 Télévision

151 

222 

(32.0) 

297 

 Contenu

48 

35 

37.1 

48 

 Radio

20 

19 

5.3 

26 

 New Media

(11) 

(27) 

59.3 

(55) 

 Autres

(27) 

(14) 

(92.9) 

(40) 

 EBITA du Groupe

181 

235 

(23.0) 

276 

 Ajustements pour:

 

 

 

 

 Frais de restructuration

22 

 

36 

 Eléments non récurrents

 

27 

 Frais de démarrage

10 

16 

 

22 

 EBITA ajusté du Groupe

197 

273 

(27.8) 

361 

Le chiffre d’affaires de RTL Group a augmenté de 5,1 pour cent pour atteindre 2 102 millions. Cette croissance s’explique par les variations du périmètre de consolidation et l’augmentation sensible des recettes non publicitaires (recettes provenant de la diversification). Celles-ci représentent 38,8 pour cent du chiffre d’affaires total, soit une progression de 20,5 pour cent par rapport à la période correspondante de l’année précédente. Ces recettes ont contribué à compenser la baisse de 2,8 pour cent des recettes publicitaires (moins 3,7 pour cent à périmètre constant).

L’évolution du chiffre d’affaires à périmètre constant s’explique essentiellement par la première consolidation de Phoenix Productions en Allemagne et de participations plus petites en TV, Radio et Contenu, par l’application de la méthode de la consolidation proportionnelle à Sportfive, par la vente de sociétés comme Atlantic 252, VCF et RTL 7 et par l’augmentation de la participation dans M6 de 43,8 pour cent à 45,8 pour cent.

Les charges d’exploitation du Groupe ont progressé de 5,1 pour cent pour atteindre EUR 1 985 millions au cours du premier semestre 2002 contre EUR 1 888 millions au 30 juin 2001. Si on neutralise les effets des variations du périmètre de consolidation, des éléments exceptionnels et des frais de restructuration, on constate que les charges d’exploitation n’ont guère évolué.

L’EBITA a été affecté par la faiblesse des marchés publicitaires en Europe, surtout en Allemagne, où la baisse a été d’environ 7 pour cent. Avant frais de restructuration de EUR 6 millions et frais de démarrage de EUR 10 millions, l’EBITA a régressé à EUR 197 millions. La marge EBITA avant ces frais a chuté de 13,7 pour cent à 9,4 pour cent; après la prise en considération de ces éléments, elle est de 8,6 pour cent.

Le chiffre d’affaires de RTL Group pour l’activité Télévision a enregistré une baisse de 2,8 pour cent du 30 juin 2001 au 30 juin 2002 pour atteindre EUR 1 421 millions avec un chiffre d’affaires à périmètre constant diminuant de 2,5 pour cent. Les bons résultats enregistrés par Channel 5 au Royaume-Uni et M6 en France ont partiellement compensé les mouvements à la baisse constatés ailleurs. L’activité de télévision a continué à générer la majeure partie du chiffre d’affaires du Groupe avec 67,6 pour cent du chiffre d’affaires total. L’EBITA a diminué de 32,0 pour cent par rapport au 30 juin 2001, ce qui s’explique essentiellement par la baisse des recettes publicitaires des chaînes allemandes et les mauvais résultats de Holland Media Group (HMG) dont l’EBITA a été affecté par l’enregistrement d’amortissements de droits audiovisuels et par les provisions constituées pour couvrir des risques spécifiques.

Le chiffre d’affaires pour l’activité de Contenu a augmenté de 21,3 pour cent pour atteindre EUR 633 millions, contre EUR 522 millions en juin 2001, compte tenu de la fusion de Sportfive en 2001, des changements dans le périmètre de consolidation et des acquisitions de Phoenix Productions en Allemagne et Be Happy en France, sociétés consolidées à 100% depuis respectivement janvier 2002 et juillet 2001.  La diminution de 5,9 pour cent du chiffre d’affaires à périmètre constant tient compte de la réduction du périmètre de consolidation de FremantleMedia US suite à la restructuration en 2001, des effets saisonniers dans le domaine des droits sportifs et du fléchissement des activités de commercialisation des droits. L’EBITA a progressé à EUR 48 millions, contre EUR 35 millions au 30 juin 2001.

Le chiffre d’affaires généré par l’activité Radio a augmenté de EUR 98 millions pour le premier semestre 2001 à EUR 108 millions au 30 juin 2002. L’EBITA a enregistré une hausse à EUR 20 millions, contre EUR 19 millions au 30 juin 2001, notamment grâce à l’augmentation du chiffre d’affaires.

Le chiffre d’affaires New Media est passé de EUR 38 millions au 30 juin 2001 à EUR 55 millions. La perte au niveau EBITA est de EUR 11 millions contre une perte de EUR 27 millions en 2001.  Cette amélioration reflète la diminution significative des investissements.  Une provision pour restructuration de EUR 2 millions a également été constituée au 30 juin 2002 suite à l’annonce de la volonté de réaligner les coûts.

La perte EBITA pour les autres activités de EUR 27 millions englobe une provision de EUR 20 millions constituée pour couvrir des risques spécifiques concernant les droits de commercialisation et de distribution et les engagements et garanties du Groupe.

Les impôts sur le résultat du Groupe se sont chiffrés à EUR 37 millions. Ils ont notamment été réduits par la reprise d’une provision fiscale ainsi que d’autres éléments, pour un montant de EUR 26 millions. Les impôts 2001 comprenaient une charge fiscale de EUR 26 millions liée à la cession de Premiere. Le taux d’imposition effectif a été de 35 pour cent, soit une amélioration par rapport à 2001.

Les charges nettes d’intérêts pour les six premiers mois de 2002 se sont élevées à EUR 8 millions ; elles englobent les produits d’intérêts de EUR 6 millions sur les créances fiscales. Le niveau de la position nette d’endettement6 est passé de EUR 569 millions au 31 décembre 2001 à EUR 624 millions au 30 juin 2002. Cette différence s’explique principalement par les écarts temporaires entre les versements et récupérations d’impôts, notamment en Allemagne, les paiements de dividendes et les acquisitions.

Le bénéfice net pour les six premiers mois s’élève à EUR 17 millions, contre une perte, avant correction de valeur du goodwill, de EUR 38 millions pour le premier semestre 2001.

L’ensemble de ces facteurs a permis au résultat par action d’enregistrer une hausse de 79,2% pour atteindre EUR 0,86 par action, contre EUR 0,48 par action au 30 juin 2001.

 ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------
6 Après retraitement du financement de Channel 5 et de la trésorerie allouée à des opérations de cession-bail

 

Télévision

Chiffre d'affaires (en 
millions d'EUR)

Premier
semestre 2002
 

 Premier
semestre 2001
 

 Variation
(%)

 Exercice
2001

Allemagne

829 

894

(7.3)

1,713

- RTL Television / VOX 

766 

856

(10.5)

1,592

- RTL Shop 

32 

7

>100

32

- Others 

31 

31

-

89

France 

212 

209

1.4

433

- M6 

212 

181

17.1

378

- VCF 

28

-

55

Pays-Bas et Belgique

207 

201

3.0

405

- HMG 

156 

149

4.7

303

- RTL Tvi 

51 

52

(1.9)

102

Royaume-Uni 

149 

139

7.2

279

- Channel 5 

121 

105

15.2

213

- London Playout Centre 

28 

34

(17.6)

66

Autres 

24 

19

26.3

36

 

 

 

 

 

Chiffre d'affaires Télévision

1,421 

1,462

(2.8)

2,866


EBITA (en millions d'EUR)   

Premier
semestre 2002
 

 Premier
semestre 2001
 

 Variation
(%)

 Exercice
2001

 Allemagne

103

163

(36.8)

232

- RTL Television / VOX 

93

164

(43.3)

230

- RTL Shop 

(10) 

(12)

16.7

(22)

- Others 

20 

11

81.8

24

France 

45 

53

(15.1)

82

- M6 

44 

51

(13.7)

78

- VCF 

1

-

1

- RTL 9

1

1

-

3

Pays-Bas et Belgique

(3) 

21

>(100)

27

- HMG 

(8) 

10

>(100)

11

- RTL Tvi 

11

(54.5)

16

Royaume-Uni

(1) 

(11)

90.9

(39)

- Channel 5 

(3) 

(18)

83.3

(49)

- London Playout Centre 

7

(71.4)

10

Autres

(4)

>100

(5)

 

 

 

 

 

EBITA Télévision

151

222

(32.0)

297

Ajustements pour:
Frais de restructuration

4

-

 

-

Eléments non récurrents

-

-

8

Frais de démarrage

10

12

22

EBITA ajusté Télévision

165

234

(29.5)

327


En Allemagne, la famille de chaînes de RTL Group a maintenu sa suprématie malgré des conditions de marché extrêmement difficiles. Le marché télévisuel allemand a subi une baisse cumulée des dépenses publicitaires brutes de 7,2 pour cent (source : AC Nielsen S+P) au cours du premier semestre 2002 (contre une diminution de 1,6 pour cent pour la période correspondante de l’année 2001). La part des recettes publicitaires brutes de RTL Group a légèrement reculé de 41,9 pour cent en 2001 à 40,5 pour cent en 2002, et la part du groupe cible des personnes âgées de 14 à 49 ans a diminué de 30,4 pour cent en 2001 à 29,6 pour cent en 2002. Cette évolution résulte directement des effets de la Coupe du Monde et des Jeux Olympiques d’hiver.   En conséquence, le chiffre d’affaires consolidé de la famille a diminué de EUR 894 millions en 2001 à EUR 829 millions (RTL, VOX, Super RTL, RTL Shop)7. Cette baisse a été partiellement compensée par des diminutions de coûts, spécialement dans le domaine de la programmation tant en prime time qu’en heures de moindre écoute. L’EBITA a chuté à EUR 103 millions, contre EUR 163 millions pour les six premiers mois de l’année 2001.

RTL Television a continué à séduire de larges audiences, comme le confirment les taux d’écoute de formats populaires comme “Qui sera Millionnaire”, avec un sommet à 39,1 pour cent dans le groupe cible des personnes âgées de 14 à 49 ans, “Good Times, Bad Times” qui a culminé à 38,6 pour cent pour son 2 500e épisode, des émissions sportives comme “Formula 1” qui a attiré pas moins de 12,6 millions de téléspectateurs en juin et enfin la finale de la « Ligue des Champions » qui a drainé 43,5 pour cent du public cible. Des investissements continus dans les droits de films ont été réalisés avec la conclusion d’un important contrat d’approvisionnement en programmes avec Warner, qui comprend des films tels que « Ocean’s Eleven », « Matrix », “Harry Potter” et “Lord of the Rings ”.

VOX a été, de loin, la chaîne de la famille allemande qui a réalisé les meilleurs résultats en 2002, grâce au lancement réussi de programmes comme “Dark Angel” et à l’établissement efficace des caractéristiques démographiques et profils d’audience, ce qui a permis à VOX d’augmenter sa part du marché publicitaire et son taux  d’audience de respectivement 0,8 et 0,2 point de pourcentage.

Dans le contexte d’un marché publicitaire brut en croissance de 2,7 pour cent d’une année à l’autre (source: SECODIP), M6, en France, a conforté sa position de deuxième chaîne de l’Hexagone au cours du premier semestre 2002, grâce au succès de formats tels que “Loft Story” et “QI : le grand test”. M6 a généré d’importantes recettes non publicitaires, notamment avec L5 (les gagnants de “Popstars”) et les ventes de vidéos de Jean-Paul Belmondo et de CD. La chaîne a maintenu une part d’audience élevée (pour les 15-34 ans) à 21,8 pour cent (2001: 22,8 pour cent) et a augmenté sa part des recettes publicitaires à 23,2 pour cent, contre 23,1 pour cent en 2001.  La part de RTL Group dans les recettes de M6 a progressé de 17,1 pour cent pour atteindre EUR 212 millions; l’EBITA a quant à lui régressé de 13,7 pour cent pour atteindre EUR 44 millions. Le chiffre d’affaires à périmètre de consolidation constant a augmenté de 7,1 pour cent et l’EBITA a diminué de 17,6 pour cent. Le recul de l’EBITA s’explique par des investissements accrus en programmes, des variations du périmètre de consolidation et l’accroissement du merchandising.

Dans un marché qui continue à être affecté par le fléchissement des recettes publicitaires, en recul de 1,8 pour cent net (source: BARB) pour le premier semestre 2002, Channel 5 a réussi à augmenter sa part du marché publicitaire à 7,3 pour cent (6,2 pour cent en 2001). Sa part d’audience s’est élevée à 6,4 pour cent, contre 5,6 pour cent au 30 juin 2001, grâce à de multiples améliorations au niveau de la grille de programmes. L’accès à de meilleures sources cinématographiques a contribué à doper les audiences.  Ainsi, des films tels “Independence Day” et “Armageddon” qui ont enregistré des parts d’audience de respectivement 22 pour cent et 21 pour cent ont généré d’excellents résultats. L’effet de halo continu de “Home & Away” sur la grille a également contribué au succès de la chaîne. Par conséquent, le chiffre d’affaires a enregistré une hausse de 15,2 pour cent pour atteindre EUR 121 millions et la perte EBITA est retombée à EUR 3 millions (EUR 18 millions l’année précédente). Channel 5 continue à investir dans la programmation et un contrat important conclu avec Columbia au cours du premier semestre de cette année permettra de lancer en « première » à la télévision commerciale des films comme “Spiderman” et “Men In Black 2”.

Aux Pays-Bas, les chaînes de HMG ont enregistré une baisse de leur part d’audience de 1,1 pour cent et une diminution de leurs recettes publicitaires de 2,4 pour cent (source: Infomart, BBC) par rapport au 30 juin 2001. Cette situation s’explique en partie par l’impact d’événements exceptionnels comme le Mariage Royal, les Jeux Olympiques d’hiver et la Coupe du Monde. Yorin a continué à réaliser de faibles résultats, dus partiellement à des programmes peu populaires comme “Starmaker” et “The Bar”. Des mesures supplémentaires sont prises pour infléchir cette tendance. Les recettes ont augmenté à EUR 156 millions, soit 4,7 pour cent, mais l’EBITA a reculé à moins EUR 8 millions. L’EBITA a été affecté par l’enregistrement par pertes et profits de programmes peu appréciés et par des provisions constituées pour des risques spécifiques.

En Belgique, RTL TVi a subi la concurrence des chaînes françaises, notamment TF1 avec l’effet “Star Academy” ainsi que l’entrée d’une nouvelle chaîne sur la scène télévisuelle : AB3. Une nouvelle équipe managériale a été mise en place pour revitaliser la grille. Les recettes se sont maintenues à EUR 51 millions, mais l’EBITA a chuté à EUR 5 millions, principalement en raison des frais de restructuration de EUR 4 millions.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------
RTL II est consolidée par mise en équivalence.


Contenu

En millions d'EUR

Premier
semestre 2002
 

 Premier
semestre 2001
 

 Variation (%)

Exercice 2001

Chiffre d'affaires Contenu

633

522

21.3

1,148

 

 

 

 

 

EBITA

48 

35

37.1

48

 

 

 

 

Ajustements pour:

 

 

 

 

Frais de restructuration

-

22

 

23

Eléments non récurrents

-

 

9

EBITA ajusté Contenu

48 

57

(15.8)

80

Le chiffre d’affaires de l’activité Contenu a augmenté de 21,3 pour cent pour atteindre EUR 633 millions, contre EUR 522 millions en 2001. Le chiffre d’affaires à périmètre constant a reculé de 5,9 pour cent, après neutralisation de l’impact du changement de méthode comptable suite à la fusion de Sportfive en décembre 2001, des variations du périmètre de consolidation et de l’acquisition de Phoenix Productions en Allemagne et de Be Happy en France, toutes deux consolidées par intégration globale respectivement à partir de janvier 2002 et juillet 2001. L’EBITA est passé de EUR 35 millions en 2001 à EUR 48 millions fin juin 2002.

Le succès marquant a été le lancement de “Pop Idol” tant au Royaume-Uni que sur la scène internationale. L’émission finale a attiré pas moins de 13 millions de téléspectateurs au Royaume-Uni (avec une part d’audience de 57,4 pour cent) et a établi le record du plus grand nombre de votes par téléphone sur une durée de deux heures (9 millions). Aux Etats-Unis, Fremantle a été couronné de succès tant avec ses productions en cours comme “Price Is Right” - elle a même produit un certain nombre d’émissions exceptionnelles pour CBS - qu’avec ses nouveaux contrats d’approvisionnement en programmes comme celui conclu avec Fox pour “American Idol” et “Whammy! The All New Press Your Luck” qui a été lancé sur le Game Show Network. Résultat : l’activité de Fremantle aux Etats-Unis a généré un EBITA de EUR 8 millions.

Sportfive a continué à bien se comporter malgré la diminution des résultats du premier semestre 2002 par rapport à 2001, en raison du timing des matches de qualification pour la Coupe du Monde et le Championnat d’Europe. Les résultats comparatifs de juin 2001 englobaient ces matches de qualification. La faillite de PSN, un des clients de Sportfive pour la vente en Amérique du Sud des droits sportifs pour le football italien, est également un facteur qui a influencé les résultats de Sportfive en 2002.


Radio

Chiffre d'affaires (en 
millions d'EUR)

Premier
semestre 2002
 

 Premier
semestre 2001
 

 Variation (%)

 Exercice 2001

France

91

86

5.8

186

- RTL

62

61

1.6

133

- RTL2 

15

14

7.1

27

- Fun

14

11

27.3

26

Allemagne

7

7

-

15

Pays-Bas

4

4

-

10

Belgique

6

0

>100

0

Royaume-Uni          

0

1

-

2

Total Radio 

108

98

10.2

213


EBITA (en
millions d'EUR) 

Premier
semestre 2002
 

 Premier
semestre 2001
 

 Variation (%)

 Exercice 2001

France

16

16

-

21

- RTL 

7

9

(22.2)

8

- RTL2 

6

5

20.0

8

- Fun 

3

2

50.0

5

Allemagne

1

2

(50.0)

3

Pays-Bas

1

2

(50.0)

4

Belgique

2

0

-

0

Royaume-Uni

0

(1)

-

(2)

EBITA Radio

20

19

5.3

26

Ajustements pour:

 

 

 

 

Frais de restructuration

-

-

-

8

 

 

 

 

 

EBITA ajusté Radio

20

19

5.3

34

Le chiffre d’affaires de RTL Group pour l’activité Radio a augmenté de 10,2 pour cent  pour atteindre EUR 108 millions et l’EBITA a progressé à EUR 20 millions.  En outre, une provision d’un montant de EUR 3 millions, constituée pour couvrir le risque de litiges, a été reprise dans les résultats au 30 juin 2002.  

RTL Radio a accentué son leadership, en tant que première station commerciale avec une part d’audience de 13,0 pour cent8 et une avance de 5,3 points de pourcentage sur la station commerciale la plus proche. Cette avance accrue est le fruit des mesures prises par la nouvelle équipe managériale, surtout au niveau de l’amélioration de la programmation.  

Les autres stations de radio françaises de RTL Group, RTL2 et Fun Radio, ont maintenu des parts d’audience relativement stables à respectivement 2,6 pour cent et 4,5 pour cent. RTL2 a augmenté ses recettes de 7,1 pour cent pour atteindre EUR 15 millions et son EBITA de 20 pour cent pour atteindre EUR 6 millions. Fun Radio a généré des recettes de EUR 14 millions, soit une augmentation de 27,3 pour cent, et un EBITA de EUR 3 millions.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Chiffres Médiamétrie 15 juillet 2002


New Media

(En millions d'EUR)

Premier
semestre 2002
 

Premier
 semestre 2001 

Variation (%)

Exercice 2001

Chiffre d'affaires New Media    

55

38

44.7

91

EBITA

(11)

(27)

59.3

(55)

RTL Group a continué à consolider sa forte position et a poursuivi sa politique qui consiste à investir de manière réfléchie dans les New Media, en se basant sur des marques fortes comme RTL World (www.rtl.de) et M6 Web (www.m6.fr). En conséquence, les pertes d’EBITA en New Media pour le premier semestre de l’année ont été réduites de manière sensible à EUR 11 millions, contre EUR 27 millions en 2001. L’examen des investissements et des coûts est en cours, en particulier pour RTL NewMedia. Les activités en New Media devraient être proches de l’équilibre au niveau EBITA en 2003.


Position nette de trésorerie / d’endettement

En millions d'EUR 

 au 30 juin 2002

 au 31 décembre 2001

Trésorerie, équivalents de trésorerie et 
trésorerie allouée9

 436

378 

Prêts à recevoir10

 190

187 

Valeurs mobilières et autres titres de
placement

 60

78 

Emprunts et concours bancaires

 (1,310)

 (1,212)

Position nette de trésorerie
(d'endettement) 

 (624)

 (569)

La position nette d’endettement a augmenté de EUR 569 millions à EUR 624 millions, principalement en raison des versements anticipés d’impôts en Allemagne, les créances d’impôts passant ainsi de EUR 157 millions à EUR 418 millions, et en raison des paiements de dividendes pour les résultats de l’année 2001. La trésorerie d’exploitation, avant paiements d’impôts, mais après investissements dans des droits audiovisuels et sportifs, et d’autres immobilisations corporelles et incorporelles, s’est élevée à EUR 253 millions générant un taux d’EBITA en flux de trésorerie opérationnel de plus de 100 pour cent.  La trésorerie utilisée pour les acquisitions s’est élevée à EUR 54 millions, principalement pour l’acquisition des parts de M6, l’acquisition des parts de Sportfive provenant de Canal Plus (suite à l’offre faite aux actionnaires minoritaires d’atteindre le même niveau de participation), l’achat de la société allemande de production Phoenix et d’autres acquisitions de taille plus réduite. Le besoin en fonds de roulement net est resté stable dans les grandes lignes.

Le 26 mars 2002, Standard & Poor’s a abaissé sa notation de référence à long terme pour RTL Group de A- à BBB+.  La notation de référence à court terme A-2 de RTL Group a été confirmée et la perspective est stable. 

Le 26 juillet 2002, Moody’s a abaissé sa notation à long terme pour RTL Group de A3 à Baa1, avec une perspective stable.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------
9 La trésorerie allouée correspond au montant réservé aux opérations de cession-bail au Royaume-Uni concernant les coûts de production des programmes (2002 : EUR 120 millions ; 2001 : EUR 76 millions)
10
Les prêts à recevoir font référence au financement de Channel 5

 

RAPPORT DE REVUE SUR LES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES
INTERMEDIAIRES POUR LA PERIODE DE SIX MOIS
SE TERMINANT LE 30 JUIN 2002

 

                       

Aux Actionnaires de RTL Group S.A.

Nous avons procédé à un examen limité du bilan consolidé de RTL Group S.A. et de ses filiales (« RTL Group ») au 30 juin 2002 ainsi que du compte de résultat consolidé et du tableau des flux de trésorerie consolidés pour la période du 1er janvier au 30 juin 2002. Ces états financiers consolidés intermédiaires relèvent de la responsabilité du Conseil d'Administration. Notre responsabilité est, sur base de notre examen limité, d'émettre un rapport sur ces états financiers consolidés intermédiaires.

Nous avons effectué notre examen limité selon les normes internationales de révision. Ces normes requièrent que notre examen limité soit planifié et exécuté de façon à obtenir une assurance modérée que les états financiers ne comportent pas d'anomalies significatives. Un examen limité consiste principalement à effectuer une revue analytique des données financières présentées et à obtenir des dirigeants les informations nécessaires pour en apprécier la sincérité. Par conséquent, un examen limité fournit moins d'assurance qu'une révision. Nous n'avons pas effectué une révision et, par conséquent, nous n'exprimons pas une opinion de révision.

Sur base de notre examen limité, nous n'avons pas d'observation à formuler sur la sincérité des informations données dans les états financiers consolidés intermédiaires ci-joints, qui ont été préparés conformément aux Normes d’Information Financière Internationales (IFRS), qui comprennent les Normes Comptables Internationales (IAS) et les Interprétations (SIC), émises par l’International Accounting Standards Board (IASB).

 

Luxembourg, le 3 septembre 2002

 

 

PricewaterhouseCoopers S.à r.l.                                KPMG Audit s.c.
Réviseur d’entreprises                                               Réviseurs d’entreprises

 

Pascal Rakovsky                                                      Philippe Meyer

 


Pour toutes informations supplémentaires:

Medias:

Investisseurs:

RTL Group
Roy Addison - Tel: +44 20 7691 6830
Christian Seidenabel - Tel: +352 421 42 5020

RTL Group
Andrew Buckhurst - Tel: +352 421 42 4875


Finsbury

Julius Duncan - Tel: +44 20 7251 3801


Finsbury
Katie Lang - Tel: +44 20 7251 3801