PRESS INFORMATION



 
 


 

RTL Group présente ses résultats pro forma au 31 décembre 2000

RTL Group, leader européen de la télévision, de la radio et des programmes, présente ses résultats pro forma (non audités) au 31 décembre 2000 [1]

Millions d’EUROS

Pro forma

2000

Pro forma

1999

Variation

Chiffre d’affaires [2]

4 044 m

3 539 m

+14,3%

EBITA [3]

555 m

429 m

+29,4%

Marge d’EBITA

13,7 %

12,1 %

+13,2%

Résultat net

67 m

170 m

-60,6%

Résultat par action (après dilution) Eur

0,42

1,08

-60,6%

Résultat ajusté par action (après dilution) Eur

1,87

1,67

+12,0%

Dividende par action

0,85

0,75

+13,3%

Revue financière :

  • Croissance du chiffre d’affaires à deux chiffres, en augmentation de 14,3%, à
    Eur 4 044 millions (contre Eur 3 539 millions en 1999);

  • EBITA en augmentation de 29,4%, à Eur 555 millions (contre Eur 429 millions en 1999) en raison d’une forte croissance de l’EBITA dans le secteur TV (en augmentation de 50,0%);

  • EBITA, en excluant les activités new media, en augmentation de 38,0% à Eur 592 millions ;

  • Marge d’EBITA de 14,3% en progression dans le secteur télévision (11,3% en 1999); marge d’EBITA de 30,7% dans le secteur radio en progression (25,2% en 1999);

  • Dividende proposé de Eur 0,85, en augmentation de 13,3% .

Note 1: Les informations financières pro forma (non auditées) ont été préparées dans le respect des principes comptables IAS du Groupe, de manière à illustrer les effets, sur les comptes de résultat et bilan, de la restructuration des groupes CLT-UFA et Pearson Television au sein de RTL Group. Pour les besoins de la préparation des informations financières pro forma, la restructuratin est réputée avoir eu lieu le 1er janvier 1999. Les résultats pro forma de l’année 2000 sont basés sur les résultats réalisés sur 12 mois pour toutes les sociétés qui font partie de RTL Group depuis son listing à Londres en juillet 2000. Les résultats comparatifs de 1999 sont dérivés des informations financières pro forma incluses dans le « Listing Particulars » du 24 juillet 2000, et ajustées pour refléter certaines modifications opérées lors de leur préparation et décrites en pages 14 et 15.

Note 2: Le chiffre d’affaires n’inclut pas le chiffre d’affaires de RTL II en Allemagne, RTL Klub en Hongrie, du Groupe Jean Claude Darmon et de RTL 9 en France (ces sociétés étant mises en équivalence), ni le chiffre d’affaires de la société Antena 3 qui n’est pas consolidée.

Note 3: L’EBITA correspond au résultat avant intérêts et impôts, avant amortissement du goodwill, et résultat sur cessions de filiales, joint-ventures, et des autres titres de participations.

Revue opérationnelle :

  • Contribution significative des activités de télévision de base : marge d’EBITA de RTL Television en Allemagne en augmentation à 17,2% (1999 : 14,0%), marge d’EBITA de M6 en France à 25,3% (1999 : 20,6%);

  • Amélioration de la rentabilité des chaînes plus récentes comme Channel 5, VOX, RTL Klub;

  • Consolidation des participations du Groupe dans RTL Television (100%), VOX (99,7%), M6 (43,8%), Holland Media Group HMG (100%), Channel 5 (64,6%) et Antena 3 (17,2%);

  • Positionnement favorable pour une croissance dans le secteur du contenu : augmentation des investissements dans les nouveaux formats et programmes et acquisition de Talkback Productions;

  • Succès dans le domaine du new media : des investissements prudents ont été réalisés, permettant de miser sur les ressources existantes et d’atteindre le niveau de 270 millions de pages visitées par mois (en augmentation de 700%) ;

  • RTL NEW MEDIA prépare son entrée sur la scène de la TV interactive.

Didier Bellens, Administrateur délégué de RTL Group, déclare: "RTL Group a connu une année très satisfaisante, particulièrement dans nos secteurs clés de la télévision et de la radio, en Allemagne et en France. Nos opérations se sont développées, nous avons bien maîtrisé nos coûts et augmenté nos marges, et nous pensons être mieux placés que la plupart de nos concurrents pour faire face aux incertitudes dont souffrent les marchés publicitaires actuels à travers l'Europe.

L'effet conjugué de la restructuration de Pearson Television North America, d'une baisse d'audience de RTL Radio en France et de la conjoncture publicitaire actuelle nous conduisent à anticiper des résultats 2001 stables par rapport à 2000.

Cependant, nous allons continuer de developper nos marques, faire croître nos audiences et identifier des opportunités sur de nouveaux marchés. Nous avons la possibilité d'extraire des synergies supplémentaires, non seulement entre nos métiers de diffuseur de chaînes et de production de contenu mais également entre les différents territoires où RTL Group est présent et entre les différents métiers de notre groupe. Nous continuons de developper nos activités dans le domaine des nouveaux médias en complément de nos métiers principaux. Nous avons confiance dans la solidité de nos activités, bien positionnées pour permettre une croissance future ».

 

Revue financière

 

Chiffre d’affaires

En millions d’EUROS

2000

1999

Variation

       

Télévision

2862

2397

+19,4%

Contenu

1090

1036

+5,2%

Radio

244

234

+4,3%

New media

38

0

n.s.

Autres

101

90

+12,2%

Eliminations

-291

-218

n.s.

Total

4044

3539

14,3%

 

EBITA

En millions d’EUROS

2000

1999

Variation

       

Télévision

408

272

+50,0%

Contenu

126

125

+0,8%

Radio

75

59

+27,1%

New media

-37

0

n.s.

Autres

-9

-15

+40,0%

Eliminations

-8

-12

n.s.

Total

555

429

29,4%

 

Le chiffre d’affaires de RTL Group a atteint un niveau record de Eur 4 044 millions, soit une augmentation de 14,3% par rapport aux Eur 3 539 millions de l’année précédente. La croissance du chiffre d’affaires, à périmètre constant, c’est-à-dire sans tenir compte des augmentations de détention dans VOX et Talkback, a été de 6,4% d’une année à l’autre.

L’EBITA a augmenté de 29,4%, à Eur 555 millions. La marge d’EBITA (EBITA rapporté au chiffre d’affaires) a atteint 13,7%, contre 12,1% en 1999.

Ces résultats sont dûs aux performances remarquables des chaînes de télévision traditionnelles et à la réduction des pertes générées par les chaînes plus récentes comme VOX, Channel 5 et RTL Klub. Les télévisions allemandes et françaises ont contribué pour 51,6% au chiffre d’affaires de RTL Group et pour 66,3% à l’EBITA.

Le secteur Radio a continué de dégager de fortes marges d’EBITA, avec la radio en France à plus de 30%. Toutes les stations de la famille radio en France, RTL, RTL2 et FUN Radio, ont vu leur chiffre d’affaires et leur EBITA progresser.

 

Le chiffre d’affaires du contenu est en augmentation de 5,2%, à Eur 1 090 millions et l’EBITA est resté stable à Eur 126 millions. La marge d’EBITA dans le secteur du contenu a atteint 11,6% en 2000, contre 12,1% l’année précédente. Les résultats ont été affectés essentiellement par les coûts de développement de nouveaux formats chez Pearson TV, et ainsi que par l’expansion géographique de la production vers la Pologne, l’Inde et l’Indonésie. Le domaine de la production a bénéficié de l’acquisition des droits mondiaux sur le jeu télévisé américain Greed lors du second trimestre de l’année 2000. En huit mois, nous avons produit Greed dans 13 pays différents.

Dans le secteur du new media, notre stratégie visant à bénéficier de l’effet de levier sur nos activités existantes tout en réalisant des investissements mesurés a été payante. Les résultats sont excellents en terme de fréquentation puisque nous comptons près de 4 millions de visiteurs en janvier 2001. Le chiffre d’affaires total a atteint Eur 38 millions, et l’EBITA négatif s’établit à Eur 37 millions.

Les frais opérationnels sont en augmentation de 13,9%, de Eur 3 182 millions à
Eur 3 623 millions, liée principalement à la consolidation de Talkback et de VOX; l’augmentation de ces frais à périmètre constant est de 5,6%

Le résultat sur cession de filiales, de joint-ventures, et titres de participations a diminué de façon sensible par rapport à 1999, année où CLT-UFA a vendu 45% de ses parts dans la chaîne de télévision à péage allemande Premiere.

L’évolution des frais financiers reflète le passage d’une position de trésorerie nette positive (Eur 393 millions au début 2000) à une position nette d’endettement
(Eur –791 millions fin 2000), dû essentiellement aux acquisitions effectuées en 2000.

La charge d’impôt a diminué à Eur 218 millions. Le taux d’impôt effectif est de 41,8% sur le résultat opérationnel.

Le résultat net de l’année a diminué à 67 millions d’EUROS, contre 170 millions d’EUROS en 1999, compte tenu principalement de la cession de Premiere en 1999 qui a généré une plus-value nette de 227 millions d’EUROS. Ceci a été partiellement compensé par une augmentation de la rentabilité opérationnelle du Groupe.

Le résultat par action (après dilution) s’établit à Eur 0,42 (contre Eur 1,08 en 1999). Le résultat ajusté par action (après dilution) [4] s’établit à Eur 1,87 (Eur 1,67 en 1999).

Le dividende proposé est de Eur 0,85 par action, en plus du dividende ayant précédé la restructuration, d’un montant unitaire de Eur 0,45 approuvé par le Conseil d’Administration le 25 juillet 2000.

[4] Le résultat ajusté par action correspond au résultat net corrigé de l’amortissement du goodwill et du résultat réalisé sur les cessions des filiales, joint-ventures, et autres titres de participations, net d’impôts.

 

Revue opérationnelle

 

1. Télévision

Chiffre d’affaires

En millions d’EUROS

2000

1999

Variation

       

Allemagne

  • RTL Television
  • VOX
  • Super RTL
  • Autres

1 715

1 475

175

45

20

1 404

1 342

0

40

22

+22%

+10%

+13%

-9%

France

  • M6
  • VCF

370

320

50

302

253

49

+23%

+26%

+2%

Pays-Bas

  • HMG

334

334

320

320

+4%

+4%

Royaume-Uni

  • Channel 5
  • Pearson TV Broadcasting

307

234

73

255

190

65

+20%

+23%

+12%

Autres

136

116

+17%

Télévision

2 862

2 397

+19%

 

EBITA

En millions d’EUROS

2000

1999

Variation

       

Allemagne

285

198

44%

  • RTL Television

254

188

35%

  • RTLII

29

10

190 %

  • VOX

-3

-5

40 %

  • Super RTL

3

2

50 %

  • Autres

2

3

-33 %

France

83

55

51%

  • M6

81

52

56%

  • RTL9

1

1

0%

  • VCF

1

2

-50%

Pays-Bas

28

20

40%

  • HMG

28

20

40%

Royaume-Uni

3

-3

n.s.

  • Channel 5

-6

-10

40%

  • Perason TV Broadcasting

9

7

29%

Autres

9

2

n.s.

Télévision

408

272

50%

 

Le secteur de la télévision est le premier contributeur au chiffre d’affaires de RTL Group grâce aux chaînes occupant une position de leader sur leur marché ainsi qu’à l’évolution favorable des marchés publicitaires. Le chiffre d’affaires de la télévision a augmenté de 19,4 %. La contribution de VOX mise à part, la croissance a été de 12,1%. Cette progression reflète les excellentes performances de RTL Television, M6 et Channel 5. Les chaînes de télévision de RTL Group ont continué à maîtriser drastiquement leurs coûts et développé une meilleure coopération, tant dans leur propre pays que transfrontalière.

RTL Television, la chaîne vedette de RTL Group en Allemagne, s’est maintenue comme le leader du marché pour la huitième année consécutive dans la catégorie des 14-49 ans, avec une part d’audience de 17,3%. Ce résultat la place bien au-dessus de ses concurrents les plus proches et ce, malgré l’influence positive en termes d’audience enregistrée par ces derniers des Jeux Olympiques et du championnat de football Euro 2000. Grâce à sa gamme étendue de programmes de qualité, RTL a dominé la liste des « top 100 », c’est-à-dire les programmes les plus regardés de l’année, avec 57 programmes classés. Au cours de l’année, RTL a enregistré 36 audiences de plus de 10 millions de téléspectateurs. Le Grand Prix du Brésil de Formule 1 a permis à RTL Television d’atteindre l’audience la plus importante de toute l’année, avec un total de 14 millions de téléspectateurs. La formule de jeu télévisé de RTL la plus réussie, Wer wird Millionär (« Qui veut gagner des millions ») a attiré plus de 9 millions de téléspectateurs dans la tranche d’âge 14-49 ans. Le chiffre d’affaires de RTL Television a augmenté de 9,9%, à Eur 1 475 millions; RTL Television a dégagé un EBITA de Eur 254 millions, en augmentation de 35,1% par rapport à Eur 188 millions en 1999.

RTL II a concentré ses efforts sur un public ciblé plus jeune, grâce à des formats comme Big Brother. La chaîne a connu une augmentation de l’audience de 24% dans la catégorie des 14-29 ans, passant de 5,7% à 7,1%. La contribution de la chaîne à l’EBITA du Groupe a presque triplé, atteignant Eur 29 millions.

VOX a connu une année exceptionnelle en 2000. Avec une audience désormais fidélisée et un chiffre d’affaires en augmentation de 15%, cette chaîne n’a enregistré qu’une légère perte lors du second semestre 2000.

M6 a conservé en France sa position de seconde chaîne la plus populaire auprès des 14-49 ans, avec une audience de 17,9% et une grande proportion de productions originales. Le chiffre d’affaires de M6 a augmenté de 26 %, atteignant Eur 320 millions.

Channel 5 a évolué positivement, au sein d’un marché compétitif, augmentant son audience de 5,4% en 1999 à 5,7% en 2000, ce qui en fait la chaîne hertzienne au Royaume-Uni ayant réalisé la croissance la plus forte. Le chiffre d’affaires est en augmentation de 23 %, à Eur 234 millions, et l’EBITA négatif a été ramené à
Eur 6 millions contre Eur 10 millions en 1999.

RTL Klub en Hongrie, a atteint l’équilibre en EBITA et consolidé sa place de leader sur le marché, quatre ans après sa création en 1997.

 

2. Radio

Chiffre d’affaires

en millions d’EUROS

2000

1999

Variation en%

 
         

France

  • RTL

  • RTL2

  • Fun Radio

219

171

26

22

209

169

22

18

5%

1%

18%

22%

 

Allemagne

13

12

8%

 

Pays-Bas

8

8

-

 

Royaume-Uni

4

5

-20%

 

Radio

244

234

4%

 

 

EBITA

en millions d’EUROS

2000

1999

Variation en %

       

France

71

57

25%

- RTL

63

55

15%

- RTL2

8

6

33%

- Fun Radio

0

-4

n.s.

Allemagne

2

2

-

Pays-Bas

2

2

-

Royaume-Uni

0

-2

n.s.

Radio

75

59

27%

 

Dans le secteur radio, le chiffre d’affaires a augmenté de 4,3%, à Eur 244 millions. L’EBITA est en augmentation de 27,1%, à Eur 75 millions contre Eur 59 millions en 1999.

RTL Radio demeure la première station de radio en France, malgré une diminution notable de l’audience, particulièrement au cours du quatrième trimestre de 2000, suite à des modifications de la grille de programmes. Des décisions rapides ont dès lors été prises, et après un changement de Direction de la station, le Groupe est confiant qu’un rétablissement de la part d’audience puisse être obtenu à moyen terme. En raison du décalage dans le temps entre la perte d’audience et la baisse de recettes qui y sont liées, l’impact financier se ressentira certainement au cours de l’année 2001. Durant toute l’année 2000, la part de RTL Radio dans le marché publicitaire de la radio est demeuré forte (22,3%). Sa contribution à l’EBITA du Groupe a augmenté de Eur 55 millions en 1999 à Eur 63 millions en 2000.

FUN Radio, la station française « dance », a inversé la tendance en termes de performance, atteignant un EBITA légèrement positif à comparer à une perte de
Eur 4 millions réalisé en 1999. La part du marché publicitaire radio de FUN Radio est demeurée stable à 3,2%.

 

3. Contenu

En millions d’EUROS 2000 1999 Variation

Chiffre d’affaires 1090 1036 5%

EBITA 126 125 -

Le chiffre d’affaires du secteur contenu a augmenté de 5 %, à Eur 1 090 millions en 2000 contre Eur 1 036 millions en 1999. En excluant Talkback, la société de production acquise par RTL Group au cours de la première moitié de l’année 2000, le chiffre d’affaires a augmenté de 1 %. L’EBITA est resté stable à Eur 126 millions, essentiellement compte tenu des frais liés au développement de nouveaux formats, mais aussi du fait de l’expansion des activités de production sur de nouveaux marchés tels que la Pologne, l’Inde et l’Indonésie. Les investissements dans de nouveaux formats ont doublé en 2000, atteignant Eur 8 millions. Le Groupe prévoit qu’ils doubleront encore en 2001.

Pearson Television, la société de contenu la plus importante au sein de RTL Group, a produit plus de 200 programmes différents au cours de l’année. Elle a accordé des licences pour plus de 10 000 heures de programmation auprès de différentes chaînes de télévision et vendu des séries télévisées et des films dans plus de 100 pays. Parmi ces programmes, on compte plus de 7 000 heures de productions originales dans 33 pays différents dans des genres très divers. En juin 2000, l’acquisition de 100 % de Talkback Productions au Royaume-Uni a considérablement amélioré l’image de marque de Pearson TV en tant que créateur de programmes de qualité. Grâce à son programme populaire de comédie Smack the Pony, Pearson TV a obtenu une récompense américaine prestigieuse, le « US International Emmy » – qui compte parmi les 20 récompenses internationales décernées à Pearson TV en 2000.

UFA Film + TV Produktion en Allemagne, a été intégrée à Pearson TV. La société propose des programmes aux principales chaînes, depuis les jeux télévisés traditionnels comme Die Quiz Show et Jeder Gegen Jeden aux séries comme Balko et aux feuilletons quotidiens comme Gute Zeiten, schlechte Zeiten.

De plus, RTL Group a fusionné la distribution internationale de Pearson TV avec les activités de production en Amérique du Nord. Aux Etats-Unis, la production de programmes populaires comme The Price Is Right, qui est aujourd’hui dans sa 28ème saison sur CBS, a continué. La société a également produit en 2000 la dernière série de Baywatch, qui clôturera la 11ème saison.

 

UFA Sports, l’un des distributeurs européens leaders dans le domaine des droits audiovisuels et du marketing d’évènements sportifs, a élargi en 2000 son portefeuille droits de sponsoring et de diffusion, qui inclut plus de 250 clubs de football européens et plus de 40 fédérations nationales. Groupe Jean-Claude Darmon, dans lequel RTL Group détient une participation de 28%, continue de développer ses activités avec les fédérations et les clubs de football en France, en Italie et en Afrique.

 

4. New media

RTL Group a obtenu un succès considérable dans le secteur des new media en renforçant sa position dans la diffusion et la production, tout en limitant les pertes (EBITA) de démarrage à Eur 37 millions. Le Groupe s’est imposé comme l’une des forces les plus puissantes de la diffusion en ligne au niveau européen. A la fin de l’année 2000, nos 80 sites web ont connu une augmentation de plus de 700% du nombre de pages visitées par rapport au début de l’année pour atteindre 270 millions de visites par mois.

Cette augmentation de la fréquentation s’est traduite par une augmentation du chiffre d’affaires, qui a presque doublé au cours de la seconde moitié de l’année 2000, progressant de Eur 13 millions à Eur 25 millions, pour un chiffre d’affaires total sur l’année de Eur 38 millions.

RTL World (rtl.de), exploité par RTL NEW MEDIA, une filiale entièrement détenue par RTL Television en Allemagne, a contribué à hauteur de 70 % au total des pages visitées. En l’espace des huit mois suivant son lancement en avril 2000, il est devenu le site d’intérêt général le plus populaire d’Allemagne. L’intégration de Bertelsmann Broadband Group dans RTL NEWMEDIA au début 2001 a été également une étape importante dans le développement des activités du Groupe dans le secteur de la télévision interactive et des services de « broadband ».

IP-Web.net, a été lancé en 2000. Il s’agit du réseau leader dans toute l’Europe en matière de vente publicitaire en ligne. Ce réseau rassemble huit distributeurs en ligne qui appartiennent à IP, régie publicitaire internationale de RTL Group, qui commercialise plus de 85 sites de la marque RTL et des sites tiers à travers l’Europe.

 

Résultats et Notes

Compte de résultat consolidé pro forma (non audité) pour l’année se terminant le 31 décembre 2000

En millions d’EUROS 2000 1999

(ajusté)

Chiffre d’affaires 4044 3539

Autres produits d’exploitation 110 76

Consommation de droits audiovisuels courants (1384) (1299)

Dépréciation, amortissement et corrections de valeur (339) (286)

Autres charges d’exploitation (1900) (1597)

Amortissement du goodwill (317) (314)

Résultat sur cessions de filiales, joint-ventures

Et autres titres de participations 88 437

Résultat d’exploitation 302 556

Résultat des sociétés mises en équivalence 24 (4)

Résultat avant intérêts et impôts (« EBIT ») 326 552

EBITA 555 429

Amortissement du goodwill (317) (314)

Résultat sur cession de filiales, joint-ventures

Et autres titres de participations 88 437

Résultat avant intérêt et impôt (« EBIT ») 326 552

Charges (nettes) d’intérêts (36) (7)

Autres résultats financiers 3 36

Bénéfice avant impôts 293 581

Impôts (218) (407)

Bénéfice après impôts 75 174

Intérêts minoritaires (8) (4)

Bénéfice net 67 170

Bénéfice par action (euro)

- de base 0,43 1,10

- dilué 0,42 1,08

Bénéfice corrigé par action (euro)

- de base 1,91 1,70

- dilué 1,87 1,67

Pour les besoins de la préparation des informations financières pro forma ci-dessus, le nombre d’actions ordinaires émises et intégralement libérées est de 154 787 554. Le nombre d’actions autorisées est de 157 883 305 : Pearson plc peut acquérir 2 pour cent supplémentaires du capital de RTL Group sous certaines conditions.

Le résultat ajusté par action correspond au résultat net corrigé de l’amortissement du goodwill et du résultat, réalisé sur cessions de filiales, joint-ventures et autres titres de participation, net d’impôts.

L’EBITA correspond au résultat avant intérêts et impôts, à l’exclusion de l’amortissement du goodwill et du résultat sur cession de filiales, joint-ventures et titres de participation.

 

 

Bilan consolidé pro forma (non audité) au 31 décembre 2000

           

En millions d’EUROS

   

2000

 

1999

(ajusté)

Actifs non courants

         

Droits audiovisuels

   

415

 

351

Goodwill

   

5 730

 

5 145

Autres immobilisations incorporelles

   

27

 

29

Immobilisations corporelles

   

382

 

363

Participations dans les entreprises associées

   

59

 

46

Prêts et autres actifs financiers

   

1 036

 

607

Impôts différés

   

102

 

141

     

7 751

 

6 682

           

Actifs courants

         

Programmes et droits de diffusion

1 087

908

Autres stocks

   

7

 

3

Créances d’impôts

   

182

 

177

Clients et autres débiteurs

   

1 208

 

1 012

Valeurs mobilières et autres titres de placement

   

81

 

487

Trésorerie et équivalents

   

218

 

1 106

     

2 783

 

3 693

Passifs courants

         

Emprunts et concours bancaires

   

755

 

794

Dettes d’impôts

   

104

 

376

Fournisseurs et autres créditeurs

   

1 576

 

1 203

     

2 435

 

2 373

Actifs nets courants

   

348

 

1 320

           

Passifs non courants

         

Emprunts

   

335

 

406

Fournisseurs et autres créditeurs

   

194

 

72

Provisions

   

249

 

246

Impôts différés

   

53

 

54

     

831

 

778

           

Actifs nets

   

7 268

 

7 224

           

Capitaux propres

   

7,254

 

7 166

           

Intérêts minoritaires

   

14

 

58

           
     

7 268

 

7 224

Informations financières pro forma

Contexte

Le 7 avril 2000, Bertelsmann AG (Bertelsmann), Groupe Bruxelles Lambert / Electrafina (GBL) et Pearson plc ont annoncé leur accord pour fusionner CLT-UFA et Pearson Television dans Audiofina. Le 24 juillet, l’Assemblée Générale des Actionnaires d’Audiofina a donné son accord sur l’apport en nature par BWTV de 50 pour cent des actions de CLT-UFA Holding et l’émission de 57 332 170 nouvelles actions Audiofina. Le 25 juillet, l’Assemblée Générale des Actionnaires d’Audiofina a donné son accord sur l’apport en nature par Pearson plc de Pearson Television et l’émission d’un maximum de 34 053 283 nouvelles actions Audiofina. Le même jour, le nom d’Audiofina a été changé en RTL Group. Le 4 septembre 2000, l’Assemblée Extraordinaire des Actionnaires de RTL Group a donné son accord sur l’apport en nature par Pearson plc de ses intérêts dans Antena 3 et Via Digital.

 

Par cette fusion, RTL Group est devenu la société mère du nouveau Groupe qui gère toutes les activités média. RTL Group détient entre autres 100 pour cent de la société CLT-UFA Holding (qui à son tour détient 99,3 pour cent de CLT-UFA), 100 pour cent de Pearson Television et 28 pour cent de Groupe Jean-Claude Darmon.

 

Hypothèses de préparation des informations financières pro forma

Les informations financières pro forma (non auditées) ont été préparées dans le respect des principes comptables IAS du Groupe, de façon à illustrer les effets sur le compte de résultat et le bilan de la fusion de CLT-UFA et Pearson Television au sein de RTL Group. Pour les besoins de la préparation des informations financières pro forma, la fusion est réputée avoir eu lieu le 1er janvier 1999. Les résultats pro forma pour l’année 2000 sont basés sur les résultats réalisés sur 12 mois pour toutes les sociétés qui font partie de RTL Group depuis son listing à Londres en juillet 2000. Les résultats comparatifs de 1999 sont dérivés des informations financières pro forma incluses dans le Listing Particulars du 24 juillet 2000, ajustées pour refléter certaines modifications de la base de préparation décrite ci-dessous.

Les modifications suivantes ont été apportées à la présentation des informations financières pro forma relatives à l’exercice 1999 en vue de les rendre cohérentes par rapport à celles relatives à l’exercice 2000. Les modifications ont, par conséquent, conduit à ajuster l’information financière pro forma figurant au titre de l’exercice 1999 dans le Listing Particulars.

De façon générale, les ajustements ont un effet non significatif sur le résultat net et ont conduit à réduire les capitaux propres de EUR 147 million. Les ajustements peuvent être détaillés selon les trois catégories suivantes :

  • Goodwill

Les ajustements suivants ont été enregistrés au titre des goodwills avec pour effet une diminution du goodwill net au 31 décembre 1999 et une diminution correspondante de la charge d’amortissement :

  • Finalisation de l’exercice de Fair Value pour l’acquisition de Pearson Television ;

  • Changement dans le traitement comptable de l’acquisition en 2000 de la participation de 11 % dans RTL Television et d’actions CLT-UFA à hauteur de 1 % ;

  • Extourne de l’acquisition en numéraire de 6,4 % de Channel 5 réalisée par CLT-UFA en février 2000, au motif que cette acquisition ne fait pas partie des actifs contribués lors de la fusion.

 

    • Impôts

Des ajustements ont été apportés aux actifs et passifs d’impôts différés suite à une revue exhaustive de la situation fiscale du Groupe, consécutive à la fusion.

    • Reclassements

Des reclassements de comptes à comptes ont été effectués dans le compte de résultat et le bilan, sans effet sur le résultat net, ni sur les capitaux propres :

  1. Un ajustement de Eur 12 millions destiné à extourner le revenu d'intérêts sur les prêts à Channel 5 avec en contrepartie l’extourne de la charge d’intérêts correspondante dans les résultats des sociétés mises en équivalence.

  2. Un reclassement de EUR 8 millions des autres résultats financiers vers les autres produits d'exploitation au titre d’une part de dividendes reçus de sociétés filiales non consolidées et d’autre part du gain de change net sur les activités opérationnelles.

  3. Un reclassement des avoirs détenus par RTL Group auprès de GBL en 1999 du compte clients et autres débiteurs vers le compte de trésorerie et équivalents.

  4. Un reclassement de droits audiovisuels des actifs courants aux actifs non courants.

  5. Une élimination exhaustive des mouvements inter-sociétés.

 


Contact:
RTL Group
Markus Payer
Head of Media Relations
Tel: +352 42142-5136
e-mail: markus.payer@rtlgroup.com