INFORMATION PRESSE



 
 


 

La CLT a maintenu au cours de l'exercice 1996 sa croissance et sa rentabilité dans un contexte économique difficile et concurrentiel.



CLT-UFA Luxembourg, le 24 avril, 1997

Luxembourg: A l'issue du Conseil d'Administration qui s'est tenu à Luxembourg mercredi 23 avril 1997, le Groupe CLT a annoncé une croissance de son chiffre d'affaires et une stabilité des bénéfices réalisés au cours du dernier exercice. La société a enregistré un chiffre d'affaires consolidé de 92 766 millions de LUF, ce qui représente une augmentation de 4,76 % par rapport à l'exercice précédent et à périmètre de consolidation constant, et de 1,7% si la cession de Télé Star et son retrait des comptes consolidés sont pris en considération. Le montant du bénéfice net consolidé qui avait été annoncé par le communiqué de presse du

19 mars dernier a été confirmé: celui-ci s'élève pour 1996 à 3 372 millions de LUF comparé à 3 335 pour 1995. Le Conseil d'Administration proposera un dividende brut de 122 LUF par action, en augmentation par rapport aux 120 LUF versés au titre de 1995. Les activités de la CLT dans le secteur de la télévision ont représenté 85 % du chiffre d'affaires total, les secteurs de la radio et des droits audiovisuels ayant contribué pour respectivement 10% et 5%. Géographiquement, le chiffre d'affaires du Groupe se répartit comme suit: 58% ont été réalisés en Allemagne, 24% au Bénélux et 18% en France.

La stabilité du bénéfice s'explique par des profits exceptionnels à la hauteur de 7 946 millions de LUF (1 578 millions de LUF en 1995), dus à la cession du groupe de presse français Télé Star et à celle du précédent siège du Groupe à Luxembourg. Au cours de la même période, la CLT a enregistré des pertes se montant à 4 127 millions de LUF, liées à l'arrêt du projet Club RTL en Allemagne, aux dépenses de lancement de TPS en France et de Channel 5 au Royaume-Uni, ainsi qu'aux investissements dans les chaînes de télévision Super RTL et RTL 2 et provenant d'autres développements à la hauteur de 2 880 millions de LUF contre 1 488 millions de LUF en 1995.

Télévision

RTL Television a conforté sa position de leader, étant pour la quatrième année consécutive la première chaîne de télévision commerciale allemande avec une part d'audience de 19,3% auprès de la population des 14 à 49 ans, et le plus important support publicitaire d'Europe avec une part de marché publicitaire de près de 30%. Son résultat s'est élevé à 144 millions de DEM en augmentation sensible par rapport à l'année 1995. En France, M6 a obtenu la plus forte progression de part d'audience auprès des moins de 50 ans, avec une part d'audience s'établissant à 16,5%. Le chiffre d'affaires consolidé s'est élevé à 2 375 millions de FRF progressant de 16,3% par rapport à l'année 1995, tandis que le résultat net est passé de

344 millions de FRF à 355 millions de FRF, incluant une quote-part de la perte liée au lancement de TPS pour 16,7 millions de FRF.

Les activités TV aux Pays-Bas ont été marquées par une importante restructuration de HMG (Holland Media Groep) regroupant les chaînes RTL 4, RTL 5 et Veronica. La CLT a pris le contrôle de HMG en augmentant sa participation au plus grand actionnaire de la structure (RTL 4), tout en diminuant son intérêt indirect de 47,3 % à 39,5 %, ce qui lui a permis de dégager une plus-value de cession. HMG a obtenu en 1996 une part d'audience de 36 % et une part de marché publicitaire de 57%. Dans un marché instable, caractérisé par une concurrence accrue, le groupe HMG a enregistré un résultat en nette diminution par rapport à 1995, partiellement dû aux pertes de démarrage de Veronica.

En décembre 1996, le bouquet numérique à péage TPS a été lancé sur le marché français. En trois mois d'activité, TPS a enregistré 100.000 abonnés, dépassant ainsi toutes les prévisions. La société a conclu divers "output deals" avec des partenaires internationaux, tels Paramount et la MGM. Le 7 décembre, RTL 7, une nouvelle chaîne commerciale émise de Luxembourg diffusait ses premières émissions à destination des téléspectateurs polonais. La chaîne peut être reçue par 35 % des foyers polonais, ce qui représente 13 millions de personnes environ. Trois mois après le lancement, elle a obtenu une part d'audience de 2,2 %.

Le 30 mars 1997 Channel 5, une nouvelle chaîne hertzienne, a été lancée au Royaume-Uni après une vaste campagne de réglage des magnétoscopes à travers le pays, rendue nécessaire par des problèmes d'interférences. Aux côtés de CLT -UFA (29%), United News and Media, Pearson et Warburg Pincus sont les autres membres du consortium à l'origine du projet.

Radio

Pour la quinzième année consécutive, RTL a confirmé sa position de première station de France. Elle a été la seule radio de l'Hexagone à avoir augmenté sa part d'audience par rapport à l'année précédente. Celle-ci s'établit à 19,5 % (premier trimestre 1997). En dépit de ces performances et dans un contexte économique difficile, le chiffre d'affaires est en diminution de 4 %. Fun Radio a atteint un chiffre d'affaires de 153 millions de FRF et une part d'audience de 4,2 %. RTL2, à son tour, a accru sa part d'audience de 0,7 %, passant ainsi la barre des 2 %, ce qui permet à la station de figurer dans le sondage Médiamétrie des parts d'audience nationales.

CLT-UFA

L'année 1996 a représenté une étape décisive dans l'histoire de la CLT: l'alliance stratégique conclue entre Audiofina et Bertelsmann a donné naissance le 13 janvier 1997 à CLT-UFA, le plus important Groupe de radio et de télévision commerciales en Europe. La fusion de la CLT et de la filiale audiovisuelle de Bertelsmann, UFA, a créé un ensemble puissant, à même de relever les défis lancés par les futurs développements du secteur des médias.



* * * * * * *

Pour toute information supplémentaire, veuillez vous adresser à:
RTL Group
Markus Payer
Head of Media Relations
Tel: (+352 42142-5020)
e-mail: markus.payer@rtl-group.com